Skip links

Diplomatie de terrain: l’OJUEA reçue à l’ambassade du Bénin en France

Après des mois de télétravail dont trois mois en confinement, notre Organisation a renoué avec le terrain et le travail de proximité diplomatique. En effet, Nous avons été reçus le 21 août 2020 en audience officielle par Monsieur Angelo DAN, Chargé d’Affaires A.I à l’ambassade de la République du Bénin en France.

Représentée par son président fondateur Monsieur Gabriel MVOGO SAINT, et par Madame Camille MOULLEC, Directrice adjointe du comité scientifique des Rencontres Europe Afrique par les jeunes (REA 2020), l’Organisation des Jeunes pour l’Union Européenne et Africaine (OJUEA) a pu aborder avec Monsieur Angelo DAN, ainsi qu’avec ses collègues dont le conseiller économique à l’Ambassade Monsieur Maxime N’TIA et Monsieur le Conseiller à la culture, plusieurs questions.

Camille Moullec, Directrice adjointe du comité scientifique des REA 2020 et Gabriel MVOGO, Président fondateur de l’Organisation.

L’ordre du jour de cette première audience post confinement de notre organisation avec une représentation diplomatique portait sur : 

– Les relations diplomatiques : Bénin – Afrique, Benin – France et Benin – Europe.

– Le regard qu’a le Benin sur les accords de Cotonou (ACP -UE) 

– La gestion de la crise sanitaire du COVID-19 au Benin.

– La politique Béninoise d’intégration africaine. 

– La stratégie nationale d’inclusion des jeunes dans la haute administration.

Monsieur le chargé des affaires, Angelo DAN, a souligné la position géographique et stratégique qu’occupe la République du Bénin au sein de l’Afrique de l’Ouest. Le pays est un membre actif des organisations régionales et continentales telles que la CEDEAO, dont il a dirigé l’exécutif pendant près de deux ans, ou bien et de l’Union Africaine dont elle fait partie des membres fondateurs. Cette participation se confirme avec la ratification du Bénin en 2019 de la Zone de Libre Échange Continentale Africaine (ZLECA), un projet de zone de libre-échange en cours sur l’ensemble du continent africain. Grace à une stratégie gouvernementale mise en place par le président de la République S.E.M Patrice TALON, l’intégration africaine sur le plan sous-régional est devenue très essentielle pour le Bénin. Sa politique dite de « bon voisinage » est le pilier de ses relations internationales, ont précisé les diplomates béninois.

La coopération avec l’Union Européenne est également très importante pour le Bénin, qui se considère comme « l’Etat repère » dans le partenariat UE – ACP, plus connu sous le nom d’accord de Cotonou. Le conseiller économique à l’ambassade Monsieur Maxime N’TIA se félicite du « dialogue politique d’excellente qualité » entre le Bénin et ses partenaires, ainsi, tous les hauts-diplomates de l’Union Européenne s’y sont rendus pour des visites officielles. Le pays souhaite également, via le partenariat UE- ACP, développer une politique de proximité avec les Caraïbes qu’il considère comme « la diaspora africaine » du fait de liens historiques et culturels qui lient le continent africain à ces pays du pacifique et des caraïbes.

Au centre de l’image : Monsieur Angelo DAN chargé des affaires, A.I à l’ambassade de la république du Bénin en France

En ces temps incertains où la pandémie de la Covid-19 affecte la planète entière, le Président Gabriel MVOGO a souhaité connaître les mesures mises en place au sein de la République du Bénin pour lutter contre la propagation du virus. M Angelo DAN a présenté avec beaucoup d’enthousiasme la « riposte nationale » du gouvernement :

En effet, dans les sous régions Ouest et centre africaines, le Bénin a été le seul pays qui a fait le choix de la continuité des services publics pour la libre circulation des biens et des personnes, y compris le maintien des frontières aériennes, maritimes et terrestres.  Le Bénin n’a donc pas procédé au confinement généralisé de sa population, mais a pris des dispositions en établissant un cordon sanitaire autour des régions les plus affectées, notamment la capitale économique Cotonou. « Il est suicidaire de confiner l’Afrique » assure-t-il, « car, comme dans plusieurs pays africains, la majorité des Béninois vivent de leur travail au quotidien ».

Le conseiller en charge de la culture a exposé que grâce à une campagne publique de communication de grande envergure, ainsi qu’à la systématisation des tests à l’arrivée dans le pays, le Bénin a fait montre d’une « belle résilience et d’une grande qualité de gestion de l’épidémie grâce à la mobilisation de tout le corps social ». Il a tenu à louer la discipline du peuple béninois sur le respect des mesures sanitaires. Les diplomates béninois ont également salué l’appui financier et matériel de l’Union Européenne dans la lutte contre le virus. 

Notre organisation a tenu également à savoir si le Benin a bénéficié des allègements de sa dette comme cela avait été annoncé par la Banque Mondiale et le G20 en Mars 2020 pour les pays en voie de développement. Les diplomates béninois nous ont expliqué le positionnement de leur pays à la suite de ces annonces du G20 et de la Banque Mondiale. De fait, Face à l’urgence de la situation liée à la pandémie, plusieurs chefs d’Etats africains plaident pour une annulation de la dette africaine. Pour Monsieur Angelo DAN, annuler la dette du Bénin serait contre-productif car à moyen et long terme, cette mesure dissuadera les créanciers de l’État béninois, action qui entrainera une baisse de capital d’investissement dans le pays. Monsieur Maxime N’TIA précise que depuis 2016, le gouvernement met en œuvre des mesures drastiques de reprofilage de la dette béninoise, en d’autres termes, « convertir la mauvaise dette en bonne dette ». Il tient à renvoyer l’image du Bénin comme un pays crédible et stable avec une dette soutenable, qui tient ses engagements. « Cessons de traiter l’Afrique différemment des autres continents, plutôt qu’une annulation de la dette, donnez-nous accès à d’autres financements » insiste Monsieur Angelo DAN, évoquant le récent plan de relance économique de l’Union Européenne.

Thématique très chère à notre organisation, nous avons ensuite évoqué l’inclusion des jeunes dans les secteurs public et privé au Benin. La priorité pour le pays, indique M. Angelo DAN, est de rediriger les jeunes entrepreneurs du secteur informel vers le secteur formel à l’aide de mesures d’assouplissement fiscales. C’est ainsi qu’un programme mis en place par le chef de l’Etat Patrice TALON, accompagne les jeunes entrepreneurs dans leur processus de développement sur le plan national et international. Appelé « Sèmè-City », ce programme vise à faire du Bénin un hub technologique pour l’Afrique de l’Ouest. En effet, l’économie du numérique et de la connaissance est un secteur clef de l’emploi au Bénin. Le gouvernement souhaite faire de ce pays le « quartier numérique de l’Afrique ».

Enfin, la promotion de la jeunesse passe également par l’insertion des diplômés dans le secteur privé. Le gouvernement béninois a mis en place un programme spécial d’insertion : il consistera pour l’Etat à recruter annuellement à sa charge 2000 jeunes diplômés à placer ensuite dans les entreprises.

Le Président Gabriel MVOGO SAINT a salué ces initiatives, il a également félicité la représentation diplomatique du Bénin en France, tout particulièrement Monsieur Angelo DAN, le Chargé d’affaires, pour ses actions en faveur de la jeunesse. 

Notre Organisation a pu évoquer la deuxième édition des Rencontres Europe-Afrique (REA) qui se tiendront les 26 et 27 octobre 2020 sous forme d’un évènement virtuel, et ainsi inviter officiellement Monsieur Angelo DAN à y participer en tant qu’intervenant. 

Au sortir de cette audience qui a durée précisément 1h15 min, Monsieur Gabriel MVOGO SAINT et Mme Camille MOULLEC se sont dit satisfait de l’ensemble des questions très pertinentes qui ont meublé cette audience. Nos représentants ont tenu à adresser ses respects au peuple béninois et à son chef de l’État  SEM Patrice TALON. Notre organisation émet le souhait de construire une relation durable avec la République du Bénin. Elle assure sa volonté à participer aux actions qui concourent au développement du Bénin, à la promotion de la cohésion sociale et à l’intégration africaine au Bénin.  

L’audience officielle se termina par les mots d’encouragement et de soutien sincères de Monsieur Angelo DAN Chargé des Affaires, Monsieur Maxime N’TIA Conseiller économique et de Monsieur le Conseiller à la culture, à l’attention des JEUNES UE-UA.

  • Camille Moullec
  • Directrice Adjointe du Comité Scientifique des REA 2020

Laisser un commentaire