Skip links

LA SITUATION DU CORONAVIRUS EN FINLANDE

La crise sanitaire mondiale continue de faire des ravages en Europe. Nous allons nous intéresser à l’un des pays européens qui, jusqu’à présent, était présenté comme un modèle pour sa réponse à la crise de la Covid-19 : la Finlande.

La République démocratique de Finlande est un pays scandinave, membre de l’Union européenne depuis 1995. Sa capitale est Helsinki, sa superficie est de 338 411 km² et le pays compte une population de 5,53 millions d’habitants (Eurostat, 2020).

Le système politique du pays est mixte, à la fois présidentiel et parlementaire. Le président de la République, S.E. M Sauli Niinistö est élu au suffrage universel, mais la première ministre Sanna Marin l’est par le Parlement après un consensus avec le chef de l’État.

Reconnue par les Nations unies comme le pays le plus heureux du monde, la Finlande n’a pas échappé, en mars 2020, à la vague de contamination de la pandémie du coronavirus. Au même titre que d’autres pays européens, le gouvernement a pris rapidement des mesures pour freiner la propagation du virus dans le pays. N’ayant pas fait le choix du confinement dur, elle a adopté une méthode reposant sur la responsabilité individuelle de chaque citoyen. Le gouvernement avait alors pris des mesures clefs en recommandant la distanciation sociale, l’auto-isolement, la mise en quarantaine et l’auto-confinement pour les personnes positives au virus. Au plus fort de l’épidémie, au mois d’avril, ce dernier avait annoncé d’autres dispositions ayant abouties à la fermeture délibérée et systématique de pans essentiels de la vie sociale et économique du pays.

QU’EN EST-IL EN DÉCEMBRE 2020 ?

          Neuf mois après l’apparition du virus en Europe, et ce, malgré l’espoir estival, la situation ne semble pas s’améliorer, ni pour les Finlandais, ni pour les Européens. En effet, depuis le mois de novembre, le nombre de contaminations avérées ou supposées n’a cessé d’augmenter. Le ministère Social et de la santé publique finlandais a annoncé ce jeudi 17 décembre 2020, une augmentation inquiétante des contaminations chez les personnes âgées. Le rapport hebdomadaire du ministère fait état de 5900 nouveaux cas de coronavirus dans le pays.

ALORS, QUELLE REPONSE A CE JOUR ?

          Sur le plan sanitaire, la Finlande présente toujours un bien meilleur système de santé et de prise en charge des malades du coronavirus. Le gouvernement a mis en place une batterie de mesures visant à anticiper la distribution et l’administration de vaccins. Le 10 décembre dernier, le gouvernement finlandais a réitéré sa volonté d’assurer sa mission de protection de la population. Ainsi, il a décidé que lorsque le vaccin en cours d’expérimentation aura obtenu les homologations en matière de santé, celui-ci sera gratuit. Le gouvernement a tenu à insister sur le fait que ce vaccin ne sera pas obligatoire. Pour ce qui est de la vaccination des enfants, il se réserve encore le droit d’attendre les résultats des effets du vaccin sur le premier groupe d’essais ciblés.

QUELLE COORDINATION AVEC L’UNION EUROPÉENNE ?

          Comme constaté dans l’ensemble de l’Union européenne, la Commission européenne, sous la présidence de Madame Ursula von der Leyen, assure une coordination permanente et active avec les différents États membres en vue d’une réponse collective au coronavirus. Dans le cas spécifique de la Finlande, il a été démontré par les autorités que le pays est impliqué dans l’approvisionnement des vaccins en Europe. Ses actions se font conjointement avec l’Union européenne, qui garantit la possibilité d’obtenir des vaccins auprès de plusieurs fabricants différents. Selon la cheffe du gouvernement finlandais, la Commission européenne négocie actuellement des accords sur six vaccins différents. Ces négociations se font avec la participation active de la Finlande.

La Première ministre de la Finlande Sanna Marin, celle de la Belgique Sophie Wilmes, la Présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et la Chancelière allemande Angela Merkel lors d'un sommet le 17 juillet 2020 
Crédit Photo François Lenoir. AFP
La Première ministre de la Finlande Sanna Marin, celle de la Belgique Sophie Wilmes, la Présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et la Chancelière allemande Angela Merkel lors d’un sommet le 17 juillet 2020
Crédit Photo François Lenoir. AFP

Dans les prochains jours, le gouvernement finlandais fera un bilan global de l’impact social et économique de la pandémie en Finlande et présentera les perspectives d’après pandémie.

Gabriel MVOGO , Président de l’OJUEA

Laisser un commentaire