Skip links

le Mali en proie à un coup d’Etat: à quand un mode de gouvernance stable et pérenne ?

L’actualité Malienne de ces dernières heures, fera surement dire à certains que l’Histoire se répète. 

Une manifestation organisée par le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques du Mali (M5-RFP), qui appelle à la démission du président malien Ibrahim Boubacar Keïta, à Bamako le 11 août 2020. ANNIE RISEMBERG / AFP

En effet souvenez vous de l’année 2012 où les militaires d’une garnison proche de la ville de Bamako s’étaient soulevés contre Amadou Toumani Touré et l’avaient contraint de quitter ses fonctions au profit du Capitaine Sanago. 

Le président malien Ibrahim Boubacar Keita à Nouakchott, en Mauritanie, le 30 juin 2020. Crédits : Ludovic Marin /Pool via REUTERS. (le courrierinternationnal.com)

Étrange répétition ce Mardi 18 Aout 2020 vers 8h00, alors qu’Ibrahim Boubacar Keïta, encore Président du Mali voyait sa légitimité remise en cause à travers plusieurs manifestations. Les soldats de la même garnison militaire qui a provoqué la chute d’Amadou Toumani Touré, ont rejoint les manifestants avant de se rendre dans la résidence privée du Président Malien appelé couramment « IBK » afin de procéder à son arrestation. Celui-ci annoncera sa démission sous la contrainte dans la nuit qui suit « afin, dit-il, d’éviter que le sang ne soit versé pour son maintien au pouvoir ». C’est le « Comité National pour le Salut du Peuple » composé des chefs militaires à l’origine de la mutinerie qui assurent désormais la gouvernance. 

Les chefs de la mutinerie annoncent d’hors et déjà la fermeture totale des frontières du pays et promettent au peuple une élection démocratique. 

Le présiden du Conseil de l’Europe, Charles Michel, durant une conférence de presse à la fin du sommet européen à Bruxelles, le 19 août 2020. (OLIVIER HOSLET / AFP)

L’évènement est largement condamné par la communauté internationale. L’ONU a dépêché une réunion du conseil de sécurité pour étudier la situation du Mali alors que la France et les Etats Unis semblent partager le même point de vue quant à l’improbabilité d’une révision de la constitution Malienne. Les pays voisins et alliés, eux, expriment leurs craintes pour l’avenir de la lutte contre le Djihadisme.  Enfin, ce 19 Aout vers 17H00, l’Union Européenne a appelé à la libération des prisonniers et au retour à l’Etat de Droit.

l’Organisation des Jeunes pour l’Union Européenne et Africaine espère un mode de gouvernance stable, pacifique et pérenne pour le Mali, de manière à ce que la jeunesse puisse être placée au coeur de l’action politique. Nous tenons à rappeler que l’expression de la démocratie ne peut se faire dans la violence mais seulement par les urnes, dans le sens du programme « faire taire les armes en 2020 » lancé par l’Union Africaine. 

Mettre fin à toutes les guerres, aux conflits civils, à la violence sexiste, aux conflits violents et prévenir le génocide sur le continent d’ici 2020.

Nous espérons une réaction de la part de l’Union Africaine qui soit à la hauteur du programme suscité « faire traire les armes en 2020 » qui se trouve dans l’agenda de cette année, dans le but de prévenir la violence, les conflits armés et les coups d’états en Afrique. Nous appelons à l’application de ces initiatives qui vont dans le sens de la pacification et du développement du continent Africain.

Laisser un commentaire