Skip links

Les instruments financiers pour les prêts étudiants en Europe

L’intérêt pour le Président de l’OJUEA, Monsieur Gabriel MVOGO SAINT réside dans l’observation des mécanismes européens en matière d’accompagnement académiques et professionnels. Il tient à faire savoir à la direction générale de l’emploi, des affaires sociales et inclusion et à la commission de l’Union Européenne, que l’Europe ne se limite pas qu’aux métropoles et qu’il était aussi important d’accompagner les étudiants de l’Union Européenne qui ne vivent pas dans ces métropoles et les grandes villes. Cet accompagnement pourrait se caractériser par des allègements des conditions d’accès aux crédits d’études.  

Par ailleurs, le président a eu l’occasion d’intervenir devant les membres de la commission européenne pour expliquer les difficultés auxquelles faisaient face les étudiants étrangers en Europe.

Lors de cette intervention, il a démontré que la majorité des étudiants étrangers en Europe étaient issus des pays à faible revenu, des pays dont la monnaie est jusqu’à dix fois plus faible que l’Euro. Ces étudiants n’ont pas les moyens nécessaires pour garantir un prêt étudiants qui leur permettrait de s’inscrire dans une grande école européenne. Ces étudiants vivent les mêmes réalités que leurs camarades européens (loyer, nourriture, communications). Ouvrir la possibilité aux uns et laisser les autres pour compte est une forme d’inégalité dans l’enseignement supérieur, la recherche scientifique et la formation professionnelle.

Monsieur Gabriel MVOGO SAINT A donc pu interpeller à la fois les pouvoirs publics européens, la banque européenne d’investissement et le ministère Tchèque de l’économie sur cette situation en leur suggérant de trouver tous ensemble un moyen pour concilier à la fois l’appartenance des étudiants européens à l’Union européenne et l’intégration européenne des étudiants étrangers.

Laisser un commentaire